ROUGH DRAFT authorea.com/114382
Main Data History
Export
Show Index Toggle 0 comments
  •  Quick Edit
  • Rapport final Étudiant Fulbright, 2015-2016

    Adresse personnelle : 25 Boulevard Garoutte, 13012 Marseille

    E-mail : arno.amabile@gmail.com

    Programme Fulbright : FY 15

    Dates du séjour aux États-Unis : 5 août 2015 - 5 août 2016

    Institution d’accueil aux États-Unis : New York University CUSP

    Discipline : Informatique appliquée

    Sous-discipline : Informatique urbaine

    Projet : Réaliser la ville de demain

    Projet initial

    Après trois ans de scolarité à l’École Normale Supérieure de Paris en économie, suivis d’une année de césure en stage au Commissariat Général à la Stratégie et à la Prospective, j’ai eu envie de comprendre et participer à la modernisation de politiques publiques. Plus précisément, je souhaitais étudier l’utilisation de nouvelles technologies issues de l’informatique pour créer de nouvelles politiques publiques ou transformer les services publics existants.

    J’ai donc commencé en Août 2016 un Master of Applied Urban Science and Informatics au Center for Urban Science and Progress (CUSP) de l’Université de New York (NYU). Mon objectif était multiple :

    1. Acquérir les compétences nécessaires pour analyser de nouveaux types de données (“Big Data”, analyse de réseau, machine learning)

    2. Comprendre comment intégrer ces méthodes d’analyse aux politiques publiques dans un cadre urbain

    3. Comprendre comment stimuler au sein de l’Administration la création de nouveaux services reposants sur ces nouvelles données et technologies.

    4. Comprendre l’impact du mode de gouvernement américain (à travers l’exemple de New York City) sur la modernisation des politiques publiques, et comparer les contraintes des gouvernements américains avec celles des gouvernemens français.

    Accomplissement des objectifs

    Je pense avoir réalisé les objectifs que je m’étais fixés avant de commencer le programme, de façon plus ou moins approfondie:

    1. J’ai acquis durant mon programme de nombreuses compétences approfondies en informatique, du point de vue de la collecte, de l’analyse de données, et de la visualisation de ces analyses. Bien qu’ayant reçu certaines de ces compétences lors de mon Master d’Économie, l’apprentissage de langages informatiques non limités seulement à l’analyse statistique m’a permis d’étendre considérablement l’étendue des problèmes informatiques qu’il m’est maintenant possible de résoudre.

    2. J’ai pu réaliser une douzaine de projets utilisant l’analyse de données d’un nouveau type ou de nouvelles sources pour résoudre un problème urbain ou proposer un nouveau service. Ma compréhension de l’intégration de l’analyse de données aux politiques urbaines n’a ainsi pas été uniquement théorique mais également opérationnelle.

    3. J’ai suivi plusieurs cours concernant “l’innovation civique” et comment les principes visant à stimuler l’innovation dans le cadre d’entreprises privées pouvaient être adaptés au secteur public. Dans celui-ci la compétition et la menace de licenciement ne peuvent constituer une incitation à innover, tandis que les contraintes budgétaires empêchent de récompenser l’innovation publique à hauteur de l’investissement personnel.

    4. La collaboration directe avec des agences de la ville de New York m’a permis de comprendre comment la décentralisation américaine avait permettait à la fois l’expérimentation mais ralentissait également l’adoption de politiques publiques aux bénéfices clairs.

    Aide du statut Fulbright

    Le statut Fulbright m’a aidé tout d’abord dans l’accès qu’il m’a apporté à différents professeurs ou chercheurs. Le label Fulbright semble avoir été déterminant pour accélérer la rencontre avec certaines personnes.

    Il m’a également aidé de manière plus prosaïque dans le confort qu’il m’a apporté. Être un lauréat Fulbright m’a permis d’arriver à New York avec un ensemble de connaissances (à la fois de France et de mon séminaire d’orientation) qui ont petit à petit formé un réseau d’amis. Ayant déjà eu une expérience aux États-Unis sans être inclus dans un tel réseau, je peux dire que faire partie de la “famille” Fulbright a rendu mon séjour beaucoup plus agréable, et la charge de travail bien plus supportable !