Wiley Vch Book Template

Abstract

Préface

Introduction

Les ribozymes et le “le dogme central” de la biologie moléculaire

La découverte des premiers ribozymes est recompensée en 1989 par le prix Nobel de Chimie décerné à Thomas Cech et Sidney Altman. Les ARN révèlent leurs propriétés catalytiques et seront désormais considérés aussi comme des enzymes ou ribozymes, eux que l’on considérait jusqu’alors comme de simples messagers entre le dépositaire de l’information génétique, l’ADN, et les produits de la décodification de cette information: les protéines qui assurent la fonction biologique. Avec la découverte de la structure hélicoïdale de l’ADN en 1953, le postulat énoncée sous le terme de ”dogme central” de la biologie moléculaire est proposé où l’ADN et les protéines sont les acteurs majeurs (Figure \ref{dogmeBM}A). A partir des années 1970, la découverte des mécanismes associés au métabolisme des ARN tels que: la transcription inverse, l’épissage et l’édition de l’ARN vont modifier le ”dogme central” et faire de l’ARN un acteur clé. L’ARN devient aussi le porteur particulier d’informations génétiques chez les virus et un messager dont l’information est altérable (Figure \ref{dogmeBM}B-C).

\label{dogmeBM}Le ”dogme” central de la biologie moléculaire (d’après Bernard Charlier).

Ce n’est qu’au début des années 1980 que les propriétés catalytiques des ARN sont mises en évidence: ils sont impliqués dans l’épissage par un mécanisme auto-catalytique (introns auto-épissables) ou dans la maturation d’autres ARN (ARN de transfert) par une enzyme connue: la RNase P. Cette enzyme qui est généralement une ribonucléoprotéine comporte une partie protéique et une partie ARN qui porte l’activité catalytique, il s’agit donc bien d’un ribozyme. Les deux propriétés des ARN: à la fois comme dépositaire d’une information génétique et comme biocatalyseur font d’eux une classe centrale de biomolécules à partir desquelles le monde vivant a pu émergé et évolué (monde ARN ou ”RNA World”, Fig. \ref{RNAworlddogma}).